Par Célestin Frey

Au crépuscule d'un jour étrange, je me rappelle le Kozystan... Non loin d'un bac à sable jonchaient le sol les mot d'un gosse. Les entendant tinter, je les ai ramassés, assemblés... En attendant un signe ou pas. Je vous livre aujourd'hui ces vers, à mi-chemin entre comptine et grand n'importe quoi. Ca s'appelle 1986...

 

Ils portaient des masques qui font peur         

Et puis des gants                                       

Manipulaient des détecteurs            

C’était flippant                                                

 

On les voyait le soir aux infos               

Dans leurs grandes bottes en caoutchouc

La saloperie était partout                            

Moi ça m’tordait d’jà les boyaux                  

On était en 86                                    

Le monde devenait radioactif                     

 

 

Y’en avait plein les champs et les jardins

J’aurais voulu la voir, mais pas moyen

Invisible assassin, elle me rongerait   

Au fond du bac à sable, j’agoniserais      

 

Je n’savais pas trop où c’était            

Tchernobyl,  mais                                       

On pouvait dire que ça craignait                      

Même Maman l’disait                        

 

Un peu, chaque jour, elle avançait         

La saloperie était partout                            

Qu’est-ce qu’on allait devenir, nous ?

Une chose est sûre ça nous boufferait       

On était en 86                                    

Le monde devenait radioactif                     

 

 

Y’en avait plein les champs et les jardins

J’aurais voulu la voir, mais pas moyen

Invisible assassin, elle me rongerait   

 Au fond du bac à sable, j’agoniserais      

 

On était en 86                                    

Le monde devenait radioactif …radioactif … radioactif … radioactif…